Adresse: Dudweiler Landstr. 99, D – 66123, Sarrebruck Téléphone : +49 (0) 681 37 20 271-1 Fax : +49 (0) 681 37 20 271-0 E-mail: m.fabre@editions-ue.com Site web: www.editions-ue.com

Inscrite au registre du commerce du tribunal d'instance de Sarrebruck sous le numéro HRA 10481 Num. TVA intercommunautaire (USt.-IdNr.) DE260993276, Verkehrsnummer: 12935 Associé responsable: VDM Verwaltung Aktiengesellschaft Inscrite au registre du commerce du tribunal d'instance de Sarrebruck sous le numéro HRB 16777 Conseil d'administration: Wolfgang Müller (président), Christoph Schulligen, Esther von Krosigk Conseil de surveillance: Johannes G. Bischoff (président.), Thomas Bischoff, André Gottschalk

En clair, cet éditeur me propose de publier gratuitement, sous forme de livre, un travail que j'ai fait voilà près de 10 ans. En poussant un peu les investigations, ils ont également proposé, sans que cela soit très clair, de publier également ma thèse, qui date de 1997, en me disant qu'il y avait un marché potentiel pour mes travaux.

Tout cela semble très flatteur. Il faut cependant pousser l'enquête un peu plus loin. Il semblerait que la politique de cet éditeur soit de contacter tous les jeunes (et moins jeunes !) docteurs, de manière à se constituer une banque de donnée publiable. Je leur ai soumis mes deux manuscrits. Ils ont répondu immédiatement qu'ils étaient intéressants. Il est manifeste qu'ils n'ont pas été lus.

Leur modèle économique semble être le suivant: ils se constituent une base de données mais n'éditent rien, à part l'exemplaire gratuit promis à l'auteur. Ils n'éditent qu'à la commande et font payer fort cher un texte également disponible gratuitement auprès des Bibliothèques Universitaires. Ce ne sont pas à proprement parler des escrocs, même si le terme universitaire de leur titre semble galvaudé pour des éditeurs qui ne lisent pas leur publication.

Ceci dit, je recommande chaudement la lecture attentive des conditions de cessation de vos droits auprès d'eux, qu'il faut consentir pour publier, ainsi que celle du débat qui a lieu l'Université Laval (Québèc). La page ad hoc de Wikipedia est également intéressante à ce propos.