Le principe est d'allier une optimisation globale classique, la nôtre se faisant via un algorithme d'essaim particulaire, à une anti-optimisation. Sous ce nom mystérieux se cache la recherche d'un maximum d'une fonction qui ne soit pas trop étroit: il est plus confortable de se trouver sur un haut sommet montagneux si l'on a la place d'y poser les pieds, voire de se permettre quelques faux pas. C'est le principe qui est appliqué ici: le miroir de la meilleure qualité possible est recherché, mais en éliminant ceux pour lesquels un faux pas, une petite erreur dans la fabrication, détruirait complètement les qualités d'exceptionnelle réflectivité que nous avons trouvées.