Je viens de lire sur cette page, en quelques mots, la critique et la solution du système bibliométrique actuel qui pèse sur la recherche. Rien à ajouter.

Comme l'explique Guédon, la seule solution réaliste, pérenne et raisonnable serait que la recherche publique, financée sur fonds publics, soit dotée de crédits pour organiser la publication des résultats des recherches avec un système purement académique où les comités de lectures seront formés dans la transparence et avec des critères fondés sur la seule qualité des chercheurs. Pour qu'un tel système qui doit permettre l'accès gratuit sur internet de tous les chercheurs et des citoyens à la science produite par la recherche publique, ne soit pas engorgé, il faut mettre fin à l'évaluation bibliométrique stupide des chercheurs, et viser une stratégie de diffusion des résultats fondée sur leur importance et la qualité plutôt que sur le nombre d'articles. L'augmentation fulgurante du nombre de chercheurs dans les pays émergents rend d'autant plus nécessaire une telle politique.